Comment sauvegarder votre site WordPress

Si vous avez déjà eu affaire à un site Web endommagé, vous savez à quel point il peut être compliqué d’essayer de le récupérer ou de le reconstruire si vous n’avez pas de copie à rétablir. Cela peut entraîner des heures, des jours, voire des mois d’indisponibilité, entraînant une perte de revenus, une augmentation des dépenses et une détresse émotionnelle pour vous et toute personne qui compte sur votre site. Pouvoir rétablir vos fichiers et votre base de données en cas de problème peut éviter ce genre de situation douloureuse. C’est pourquoi faire des sauvegardes de votre site WordPress, avec un outil comme Jetpack Backup, est absolument essentiel. 

Cet article présente les points suivants :

  • Qu’est-ce qu’une sauvegarde WordPress ?
  • Pourquoi avez-vous besoin d’une sauvegarde de votre site ?
  • Méthodes de création d’une sauvegarde WordPress
    • Sauvegardes automatiques de votre hébergeur Web
    • Sauvegardes manuelles
    • Sauvegardes à l’aide d’extensions
  • Quelle méthode de sauvegarde manuelle est la meilleure ?
  • À quelle fréquence dois-je sauvegarder mon site WordPress ?
  • Où dois-je stocker mes sauvegardes WordPress ?
  • Comment savoir si je n’ai oublié aucun fichier lors d’une sauvegarde manuelle de mon site WordPress ?
  • Qu’est-ce qui rend la sauvegarde WordPress avec une extension meilleure que la sauvegarde manuelle ?
  • Combien de sauvegardes dois-je conserver ?

Qu’est-ce qu’une sauvegarde WordPress ?

Une sauvegarde WordPress est une copie complète de tout ce qui compose votre site. Elle peut être utilisée pour rétablir votre site Web à un état antérieur s’il est corrompu ou endommagé et pour migrer d’un hébergeur à un autre. Votre sauvegarde doit inclure :

  • Les fichiers de base de WordPress. Il s’agit de tous les fichiers inclus lorsque vous installez WordPress sur votre serveur. Les dossiers principaux incluent wp-admin, wp-content et wp-includes et plusieurs fichiers dans le dossier racine de votre serveur comme wp-config.php, .htaccess, user.ini ou php.ini et index.php.
  • Votre base de données. Votre base de données est un système de tables, de colonnes, de relations et d’autorisations qui stocke des informations dynamiques et consultables sur votre site Web. Certaines des informations stockées comprennent les données de compte utilisateur, le contenu des pages et des articles, les commandes des clients, les entrées de formulaire et autres saisies des utilisateurs, ainsi que les données générées par les extensions.
  • Les fichiers de thème. WordPress utilise des fichiers de thème pour créer la mise en page et l’esthétique d’un site Web. Un thème peut également avoir des composants qui influencent la fonctionnalité. 
  • Les extensions. Voyez les extensions comme des applications que vous installez sur votre site WordPress pour fournir des fonctions supplémentaires au-delà de ce que fournit le noyau WordPress ou votre thème. Les extensions contiennent des fonctions programmées spécifiques qui peuvent ajouter de nouvelles fonctionnalités à votre site et étendre ses capacités sans aucun code supplémentaire. 
  • Les fichiers chargés. Images, vidéos, documents et autres fichiers que vous ou d’autres utilisateurs du site avez téléchargés dans la bibliothèque des médias WordPress ou le dossier wp-content.

Il est essentiel que tous ces éléments soient inclus dans chaque sauvegarde que vous créez afin que votre site Web puisse être correctement rétabli en cas de problème.

Pourquoi avez-vous besoin d’une sauvegarde de votre site ?

La principale raison pour laquelle vous devez conserver des sauvegardes de votre site WordPress est d’éviter la perte de données. Que vous gériez une boutique de eCommerce complexe ou une simple page de destination, vous ne voulez pas perdre le travail que vous avez fourni et devoir recommencer à zéro si votre site rencontre un grave problème. 

Vous voudrez rétablir votre site WordPress à partir d’une sauvegarde si :

1. Votre site Web a été piraté

Si votre site Web est piraté, vous souhaiterez rétablir votre site à une version antérieure à son piratage. N’oubliez pas de modifier tous vos mots de passe et assurez-vous d’avoir installé une extension de sécurité WordPress pour aider à éviter les futures attaques.

2. La mise à jour d’une extension, d’un thème ou du noyau WordPress a causé un problème sur votre site

Lors de la mise à jour vers la dernière version d’une extension, d’un thème ou du noyau WordPress, vous pouvez parfois rencontrer des erreurs fatales effrayantes. Ces erreurs peuvent entraîner le redoutable écran blanc de la mort, mais vous pouvez parfois rencontrer des problèmes moins évidents. Votre site peut toujours se charger, mais afficher un script d’erreur fatale qui apparaît sur le front-end ou le back-end. Ou vous pouvez rencontrer des problèmes de fonctionnalité subtils qui peuvent être plus longs à découvrir. 

En rétablissant à partir d’une sauvegarde, vous pouvez restaurer votre site à sa version de travail la plus récente. Vous pouvez également l’utiliser pour créer un site de préproduction afin que vous, un auteur d’extensions ou de thèmes, votre hébergeur ou un autre développeur puissiez résoudre le problème. Si votre hébergeur propose une option de préproduction en un clic, cela facilitera grandement le processus.

3. Vous avez ajouté une extension malveillante ou mal codée à votre site

Il existe des milliers d’extensions WordPress disponibles et il peut être difficile de savoir si celle que vous installez est bien construite ou même légitime. L’utilisation d’extensions provenant de sources fiables telles que WordPress.org et de places de marché en ligne payantes utilisées à grande échelle vous empêchera au moins d’installer des extensions contenant des programmes malveillants. Pourquoi ? Parce qu’il existe des processus de vérification que les extensions doivent suivre avant d’être approuvées et mises à la disposition du public. Cependant, des extensions mal codées peuvent toujours passer le processus de vérification, et les installer sur votre site peut causer des dégâts importants. 

Si vous ne pouvez pas résoudre le problème en désinstallant simplement l’extension incriminée, vous voudrez pouvoir rétablir votre site.

4. Votre hébergeur a fait une erreur

Si votre hébergeur a accidentellement supprimé un répertoire important ou apporté d’autres modifications problématiques à votre serveur, votre site peut tomber en panne ou rencontrer des problèmes de fonctionnalité. Vous devrez rétablir votre site à partir d’une sauvegarde effectuée avant que votre hébergeur ne cause le problème. 

5. Vous migrez votre site d’un hébergeur à un autre ou changez votre nom de domaine

Si vous devez changer d’hébergeur ou si vous avez décidé de modifier votre nom de domaine, vous voudrez faire une sauvegarde de votre site. Beaucoup de choses peuvent se produire pendant le processus de migration ou lorsque vous apportez des modifications à l’URL racine de votre site Web, alors assurez-vous d’avoir une sauvegarde avant de commencer l’un ou l’autre processus. 

6. Vous apportez des modifications importantes au design de votre site ou implémentez un nouveau thème

Même s’il est préférable d’apporter des modifications importantes au design ou de changer de thème sur un site de préproduction plutôt que sur votre site en ligne, vous souhaiterez conserver une sauvegarde de toute façon. Votre environnement de préproduction peut être différent de votre environnement en ligne. Ainsi, votre site de préproduction peut fonctionner correctement et votre site en ligne peut rencontrer des problèmes. Le fait de pouvoir revenir à une version antérieure réduira les temps d’arrêt ou les problèmes que les visiteurs pourraient rencontrer pendant que vous résolvez le problème.

7. Vous avez fait une erreur lors des modifications à votre site

Supposons que vous souhaitiez travailler sur la vitesse des pages de votre site Web et que vous décidiez de supprimer les images inutilisées qui occupent de l’espace sur votre serveur. Que vous le fassiez manuellement ou que vous utilisiez une extension, vous courez le risque de supprimer accidentellement des images importantes de votre site Web. Sauvegardez votre site avant de commencer à supprimer quoi que ce soit afin de ne pas perdre définitivement des images potentiellement critiques et d’autres fichiers. 

8. Vous supprimez régulièrement certaines données pour gagner de la place

Si vous gérez un site qui compte de nombreux utilisateurs, vous devrez peut-être supprimer périodiquement certaines données pour éviter qu’il ne ralentisse. Les boutiques de eCommerce, les forums et les sites Web où les utilisateurs peuvent soumettre leurs propres articles ou médias peuvent rapidement devenir volumineux et encombrants. Vous pouvez supprimer des utilisateurs ou des clients inactifs, d’anciennes commandes ou d’autres informations pour optimiser les performances de votre site. 

Par contre, à un moment donné, vous devrez peut-être récupérer ces informations supprimées. Peut-être qu’un client souhaite commander à nouveau un produit et qu’il ne se souvient plus de la taille ou de la couleur qu’il a achetée. Si vous avez supprimé cette commande, vous devrez peut-être consulter une sauvegarde de votre base de données pour trouver ces informations. Ou peut-être qu’un membre inactif du forum souhaite accéder à l’historique de ses commentaires, mais vous avez supprimé son compte. Le fait de pouvoir récupérer ces informations à partir d’une sauvegarde vous permettra de les rétablir pour l’utilisateur.

Méthodes de création d’une sauvegarde WordPress

1. Sauvegardes automatiques via votre hébergeur

De nombreux hébergeurs proposent à leurs clients des plans de sauvegarde quotidienne du site, souvent inclus gratuitement avec votre service d’hébergement. Cela ressemble à une bonne affaire, non ? Pas nécessairement. 

Voici quatre bonnes raisons de ne pas compter sur votre hébergeur pour les sauvegardes WordPress :

  • Il a des fenêtres d’archivage courtes et rigides. La plupart des hébergeurs conserve vos sauvegardes pendant 15 à 30 jours sans possibilité de prolonger cette période d’archivage. 
  • Si votre hébergeur tombe en panne, vos sauvegardes sont inaccessibles. Si votre hébergeur subit une panne, si votre serveur est indisponible ou, pire encore, si votre hébergeur dépose soudainement le bilan, vous risquez de perdre l’accès à toutes vos sauvegardes. 
  • Techniquement, les sauvegardes ne sont pas de leur responsabilité. Assurez-vous de lire les petits caractères de votre contrat de service. De nombreux hébergeurs incluent des clauses de non-responsabilité indiquant qu’ils s’efforceront de bonne foi de sauvegarder régulièrement vos données, mais que ces sauvegardes sont destinées à un usage interne uniquement. Ils ne peuvent pas garantir qu’une sauvegarde donnée sera disponible sur demande ou que les sauvegardes rétablies fonctionneront correctement. Les conditions de la plupart des hébergeurs stipulent explicitement qu’il est de votre responsabilité de sauvegarder votre propre site.
  • Si votre site est compromis, vos sauvegardes pourraient l’être aussi. Si quelqu’un pirate votre site, il peut également accéder à votre serveur. Si vos sauvegardes y sont stockées, elles pourraient également être compromises.

En vous inscrivant à votre service d’hébergement, vous acceptez ces conditions. Bien que votre hébergeur puisse offrir d’excellents services de sauvegarde et de restauration, d’autres ne le peuvent pas. D’une manière ou d’une autre, vous ne devriez pas compter uniquement sur votre hébergeur pour les sauvegardes WordPress.

2. Sauvegardes WordPress manuelles

Les sites WordPress sont construits à l’aide d’une base de données, de fichiers de base de WordPress, de thèmes, d’extensions et de tout autre fichier que vous choisissez de charger. Non seulement vous devrez sauvegarder tous ces fichiers liés à WordPress, mais vous devrez également sauvegarder la base de données. Voici les moyens les plus courants de sauvegarder ces composants de votre site :

logo cpanel orange

Sauvegarder votre site avec cPanel

cPanel est une interface utilisateur graphique (GUI) largement utilisée qui simplifie la gestion des serveurs. Avec cPanel, vous pouvez configurer des sites Web, gérer votre structure de fichiers, modifier les réglages de votre domaine, créer des sauvegardes de votre site, etc.

1. Connectez-vous à votre compte d’hébergement et ouvrez cPanel

Si vous ne savez pas comment trouver cPanel dans votre compte d’hébergement, vous pouvez contacter votre hébergeur ou consulter sa base de connaissances pour obtenir de l’aide.

2. Créez la sauvegarde de votre site

Dans la section Files (Fichiers), cliquez sur le lien Backup Manager (Gestionnaire de sauvegarde).

menu cpanel avec Backup Manager encadré

Dans Backup Manager, cliquez sur cPanel Backups (Sauvegardes cPanel). Si vous souhaitez une version guidée, vous pouvez utiliser cPanel Backup Wizard (Assistant de sauvegarde cPanel). 

options backup manager dans cpanel

Dans l’écran cPanel Backups, sous Full Backup (Sauvegarde complète), cliquez sur Download or Generate a Full Website Backup (Télécharger ou Générer une sauvegarde complète du site Web). 

bouton Full Backup dans cpanel

Si vous souhaitez télécharger vos fichiers et votre base de données séparément, vous pouvez choisir ces options sous Partial Backups (Sauvegardes partielles). Assurez-vous de sélectionner la bonne base de données dans le champ Databases (Bases de données) si vous téléchargez la base de données séparément. 

options sauvegarde de base de données dans cpanel

Une fois que vous avez sélectionné l’option de téléchargement de votre choix, vous êtes redirigé vers un écran vous informant que votre sauvegarde est en cours. Vous pouvez continuer et cliquer sur le lien Go Back (Retour) pour accéder à vos téléchargements disponibles.

message de sauvegarde complète en cours

Vos sauvegardes seront répertoriées avec une petite coche bleue à côté d’elles sur la page Backups Available for Download (Sauvegardes disponibles au téléchargement). Cliquez sur votre sauvegarde pour la télécharger sur votre ordinateur et vous êtes prêt !

liste de sauvegardes disponibles

Tous les hébergeurs ne proposent pas l’accès à cPanel à leurs clients, donc vous n’aurez peut-être pas la possibilité de faire une sauvegarde de cette façon. Par exemple, les hébergeurs WordPress gérés n’utilisent pas cPanel. 

Si vous utilisez un hébergeur WordPress géré et que vous souhaitez accéder au répertoire de fichiers de votre site pour faire une sauvegarde, vous devrez utiliser le protocole SFTP (Secure File Transfer Protocol), le protocole SSH (Secure SHell) ou une extension qui accorde un accès basé sur les dossiers aux fichiers de votre site. Bien que votre portail WordPress géré n’inclue pas d’arborescence de fichiers de type cPanel, il devrait inclure un lien vers phpMyAdmin pour l’accès à la base de données. 

Sauvegarder vos fichiers à l’aide de FTP/SFTP

Vous pouvez sauvegarder manuellement les fichiers de votre site WordPress à l’aide d’un client FTP (protocole de transfert de fichiers). Un client FTP est un programme qui connecte votre ordinateur au serveur de votre site Web afin que vous puissiez charger, télécharger et gérer des fichiers. Il existe plusieurs clients FTP disponibles gratuitement, comme FileZilla, CyberDuck et ClassicFTP. Une recherche rapide sur Google avec les mots « client FTP gratuit » devrait vous aider à trouver celui qui vous convient. 

Pour cette procédure pas à pas, nous utiliserons FileZilla :

1. Trouvez vos identifiants de connexion FTP dans le panneau de contrôle de votre hébergeur

L’emplacement de vos identifiants de connexion FTP peut varier d’un site à l’autre, donc si vous avez du mal à les trouver, contactez votre hébergeur pour obtenir de l’aide. Vous aurez besoin des informations suivantes :

Adresse de l’hébergeur. Il s’agit généralement de l’adresse IP du serveur ou il peut s’agir d’une URL.

Identifiant. Il s’agit de votre identifiant FTP. Il est spécifique à votre connexion FTP et ne doit pas être le même que l’identifiant de votre compte d’hébergement. 

Mot de passe. Vous pouvez être invité à générer un nouveau mot de passe FTP lorsque vous tentez d’accéder à vos identifiants de connexion. Si c’est le cas, vous devrez noter ce mot de passe quelque part. Certains hébergeurs n’enregistrent pas les mots de passe FTP sur votre compte, donc si vous essayez de le récupérer plus tard, il vous sera demander d’en générer un nouveau. Cela peut être pénible si vous avez des réglages FTP pour un site Web enregistrés sur plusieurs installations de votre client FTP : ordinateur portable, ordinateur de bureau, ordinateur portable d’un collègue, etc.

Numéro de port. Vous voudrez vous connecter à votre serveur via SFTP (sécurisé) ou FTP (non sécurisé). Les ports SFTP sont généralement 22 ou 2222. Si les identifiants de connexion de votre compte ne mentionnent pas le numéro de port, vous pouvez toujours consulter la documentation d’aide de votre hébergeur pour obtenir cette information.

2. Connectez-vous à votre client FTP en utilisant les identifiants de connexion ci-dessus et cliquez sur Connexion rapide
bouton connexion rapide dans FileZilla
3. Sélectionnez un dossier dans lequel enregistrer votre sauvegarde

Le côté gauche de votre écran affiche les fichiers sur votre ordinateur. Le côté droit de votre écran affiche les fichiers sur le serveur de votre hébergeur. Accédez au dossier sur votre ordinateur où vous souhaitez enregistrer votre sauvegarde et cliquez dessus. Vous voyez son contenu dans la fenêtre en bas à gauche. 

dossier Sauvegardes sélectionné sur un ordinateur de bureau

Vous pouvez éventuellement faire un clic droit pour créer un nouveau dossier.

option « créer un dossier » dans un menu déroulant

Si vous créez un nouveau dossier, entrez son nom et cliquez sur OK.

fenêtre contextuelle pour créer un dossier

Votre nouveau dossier nommé Sauvegardes sera visible dans la fenêtre en bas à gauche. Double-cliquez sur le dossier pour l’ouvrir.

dossier Sauvegardes surligné en bleu
4. Accédez au répertoire racine de votre site sur le côté droit de l’écran

Il s’appelle généralement html ou public_html. Il peut avoir un autre nom, selon votre hébergeur, mais l’important c’est que vous savez que vous avez trouvé le bon répertoire s’il contient les dossiers wp-admin, wp-content et wp-includes.

dossier public_html surligné en bleu
5. Téléchargez les fichiers de votre site à partir du répertoire racine

Sélectionnez tous les fichiers et dossiers dans le répertoire racine de votre site. 

tous les éléments sélectionnés dans public_html

Faites un clic droit et sélectionnez Télécharger. Vous pouvez également sélectionner tous les fichiers et dossiers, puis cliquer dessus et les faire glisser vers la fenêtre du dossier ouvert sur le côté gauche de votre écran.

bouton Télécharger sous la liste de fichiers

Vos fichiers vont maintenant être téléchargés sur votre ordinateur local. Assurez-vous de les charger sur un stockage cloud comme Google Drive ou DropBox et enregistrez une autre copie sur un disque dur externe.

N’oubliez pas ! Ce processus ne sauvegarde que les fichiers de votre site. Il ne sauvegarde PAS votre base de données. Vous devrez également sauvegarder votre base de données, ce que vous pouvez faire via phpMyAdmin ou SSH.

logo phpMyAdmin

Créer une sauvegarde de base de données WordPress avec phpMyAdmin

phpMyAdmin est un logiciel en ligne utilisé pour l’administration des bases de données MySQL et MariaDB (les types de bases de données utilisés par WordPress). Il dispose d’une interface utilisateur graphique qui facilite la navigation et la gestion de votre base de données plutôt que d’essayer de tout faire à partir de la ligne de commande. 

Il peut toujours être un peu effrayant de fouiller dans votre base de données si vous ne savez pas ce que vous faites. Heureusement, exporter une sauvegarde de votre base de données dans phpMyAdmin est assez simple :

1. Connectez-vous à cPanel ou à votre portail WordPress géré dans votre compte d’hébergement

Si vous êtes dans cPanel, vous voyez phpMyAdmin affiché sous Databases (Bases de données). Si vous utilisez un hébergeur WordPress géré, il devrait y avoir un lien vers phpMyAdmin dans votre portail. Si vous ne le trouvez pas, contactez votre hébergeur ou recherchez de l’aide dans sa documentation.

2. Cliquez sur l’icône phpMyAdmin pour lancer la fenêtre phpMyAdmin dans votre navigateur
icône phpMyAdmin dans cpanel
3. Sélectionnez votre base de données

Si le nom de votre base de données n’est pas déjà sélectionné, cliquez sur la base de données que vous souhaitez exporter. Une fois votre base de données sélectionnée, vous verrez une liste de toutes les tables incluses. 

base de données sélectionnée dans phpMyAdmin
3. Cliquez sur l’onglet Exporter
onglet Exporter encadré dans phpMyAdmin
4. Sélectionnez la méthode et le format d’exportation

Vous pouvez ensuite choisir entre une exportation Rapide ou Personnalisée. L’exportation Rapide exportera l’intégralité de votre base de données. Si vous souhaitez examiner les tables exportées et en exclure certaines, sélectionnez l’option d’exportation Personnalisée

options d’exportation de tables

Méthode d’exportation rapide sélectionnée.

option d’exportation personnalisée sélectionnée

Exportation personnalisée sélectionnée, en excluant les tables wp_comments et wp_commentmeta.

phpMyAdmin devrait afficher l’option de sortie de la base de données « SQL » par défaut. Si, pour une raison quelconque, « texte » ou une autre option est sélectionnée, sélectionnez l’option « SQL ».

5. Cliquez sur Exécuter

C’est tout ! phpMyAdmin exportera la base de données sous forme de fichier ZIP ou GZIP et vous invitera à le télécharger sur votre ordinateur pour l’utiliser comme sauvegarde de votre base de données. 

logo SSH

Faire une sauvegarde du site à l’aide de SSH

SSH (Secure SHell ou Secure Socket Shell) est un protocole réseau qui fournit un accès sécurisé d’un ordinateur à un autre sur un réseau non sécurisé. Mac OS et Linux incluent le client SSH Terminal. Windows 10 inclut une option client SSH, mais elle n’est pas installée automatiquement et doit être téléchargée et activée séparément. Les autres versions de Windows n’incluent pas de client SSH, vous devrez donc en télécharger un auprès d’un tiers, comme PuTTY

La plupart des clients SSH n’ont pas d’interface utilisateur graphique et s’appuient sur des commandes textuelles pour se connecter et exécuter des fonctions telles que les chargements, les téléchargements, les suppressions, les changements de nom de fichier, etc. sur un hôte distant. Contrairement à SFTP, vous pouvez sauvegarder à la fois les fichiers de votre site et votre base de données à l’aide de SSH. Voici comment :

1. Trouvez ou créez vos identifiants de connexion SSH dans le panneau de contrôle de votre hébergeur

L’emplacement de vos identifiants de connexion SSH et la manière exacte dont vous les générerez s’ils n’existent pas déjà peuvent varier en fonction de votre hébergeur. Par conséquent, si vous ne savez pas où les trouver, contactez votre hébergeur ou recherchez de l’aide dans sa FAQ.

Parfois, vos identifiants de connexion SSH et SFTP sont les mêmes, alors vérifiez dans votre zone de réglages FTP pour voir si c’est le cas.

Vous aurez besoin des informations suivantes :

  • Adresse IP de l’hébergeur
  • Identifiant
  • Mot de passe
  • Numéro de port

Vous devrez peut-être également générer une clé SSH, selon les prérequis de votre hébergeur. Pour cet exemple, nous utiliserons simplement l’hébergeur, l’identifiant, le mot de passe et le numéro de port.

2. Trouvez votre application SSH et ouvrez-la

Sous Mac OS, accédez à ApplicationsUtilitairesTerminal. Sous Linux, vous pouvez appuyer sur CTRL + ALT + T. Si vous utilisez Windows, utilisez le client SSH que vous avez installé. 

ligne d’ouverture dans SSH
3. Tapez cette commande : ssh  username@remotehost  -p 2222

Remplacez « username » par votre identifiant, « remotehost » par l’adresse IP de votre hébergeur et « 2222 » par le port de votre hébergeur, puis appuyez sur Entrée

informations de serveur entrées dans SSH

Si c’est la première fois que vous vous connectez au serveur, il vous sera demandé si vous souhaitez continuer à vous connecter. Tapez « yes » et appuyez sur Entrée. Vous recevrez un avertissement indiquant que l’adresse IP de votre serveur a été définitivement ajoutée à la liste d’hébergeurs connus. Vous ne verrez plus ce message si vous vous connectez à partir du même ordinateur. 

option pour continuer la connexion à l’hébergeur

4. Saisissez votre mot de passe et appuyez sur Entrée

Vous serez invité à entrer votre mot de passe. Copiez-le et collez-le à l’invite de commande. Vous ne verrez pas le mot de passe ou tout autre commentaire affiché. C’est normal. Appuyez sur Entrée.

invite à entrer le mot de passe

Vous êtes connecté au serveur distant. Il est temps de sauvegarder votre site.

5. Tapez ce qui suit à l’invite de commande :  cd ~
ligne de commande ajoutée à SSH
6. Tapez cette commande pour faire une sauvegarde des fichiers de votre site : tar   -zcf    backup.tar.gz    directory_name

Remplacez « directory_name » par le nom du répertoire que vous souhaitez sauvegarder. Il devrait s’agir du répertoire dans lequel se trouvent les dossiers WordPress wp-admin, wp-content et wp-config. Si le répertoire racine de votre site est « public_html », votre commande ressemblera à ceci :

tar   -zcf    backup.tar.gz    public_html

ligne entrée pour sauvegarder un site dans SSH

Votre sauvegarde est terminée mais se trouve toujours sur votre serveur. Vous devrez la télécharger depuis votre serveur afin de pouvoir la conserver hors site en toute sécurité.

7. Téléchargez la sauvegarde des fichiers de votre site

Tapez ce qui suit à l’invite de commande :

scp -p 2222 username@remotehost:/directory_name/backup.tar.gz  directory_name

Remplacez « 2222 » par votre numéro de port, « username » par votre identifiant, « remotehost » par l’adresse IP de votre serveur, « directory_name » par le nom du répertoire dans lequel se trouvent les fichiers de votre site et le second « directory_name » par le répertoire sur votre ordinateur dans lequel vous souhaitez télécharger votre sauvegarde. Puis appuyez sur Entrée.

ligne dans SSH pour télécharger une sauvegarde

Vos fichiers devraient maintenant être téléchargés de votre serveur vers votre ordinateur.

8. Téléchargez votre base de données

Vous pensiez avoir terminé ? Eh non, vous devez toujours télécharger votre base de données. Vous aurez besoin des informations suivantes :

Identifiant de la base de données. Il est différent de votre identifiant SFTP ou SSH et n’est attribué qu’à votre base de données.

Nom de la base de données. Le nom de votre base de données.

Mot de passe. Le mot de passe de votre base de données, qui doit être différent de votre mot de passe SFTP ou SSH.

Vous pouvez trouver ces informations dans votre compte d’hébergement. Si vous ne parvenez pas à les trouver, contactez votre hébergeur pour obtenir de l’aide ou parcourez sa documentation d’aide. 

Si vous êtes toujours connecté à votre serveur via SSH après avoir téléchargé les fichiers de votre site, vous saisirez la commande suivante à l’invite :

mysqldump -u USERNAME -p DATABASE > database_backup.sql

Remplacez « username » par l’identifiant de votre base de données et « database » par le nom de votre base de données.

commande initiale pour sauvegarder une base de données

Vous serez ensuite invité à saisir le mot de passe de votre base de données. Saisissez votre mot de passe et appuyez sur Entrée.

Votre base de données sera exportée en tant que « database_backup.sql » dans votre répertoire actuel. Pour la télécharger sur votre ordinateur local, saisissez la commande suivante :

scp -p 2222 username@remotehost:/directory_name/database_backup.sql  /directory_name

Remplacez « 2222 » par votre numéro de port, « username » par votre identifiant, « remotehost » par l’adresse IP de votre serveur, « directory_name » par le nom du répertoire dans lequel se trouvent les fichiers de votre site et « /local/dir » par le répertoire sur votre ordinateur dans lequel vous souhaitez télécharger votre base de données. Puis appuyez sur Entrée.

commande pour télécharger votre base de données
9. Supprimez les sauvegardes de votre serveur (facultatif)

N’oubliez pas que les sauvegardes que vous avez effectuées sont toujours sur votre serveur. Si vous ne souhaitez pas les conserver, vous pouvez les supprimer à l’aide des commandes suivantes :

Fichiers de site :

rm  database_backup.sql

Base de données :

rm  database_backup.sql

logo de Jetpack

3. Extensions de sauvegarde

Il existe diverses extensions qui vous permettent de sauvegarder votre site WordPress à la demande ou à des heures planifiées. Cependant, certaines de ces extensions impliquent une configuration compliquée ou stockent les sauvegardes sur votre propre serveur, ce qui peut alourdir votre site et ralentir les temps de chargement. Jetpack Backup est une excellente option pour des sauvegardes WordPress automatiques faciles qui ne ralentissent pas votre site.

Les avantages de Jetpack Backup incluent :

  • Facilité de configuration. Installez simplement Jetpack, achetez un plan de sauvegarde et vous êtes prêt. 
  • Sauvegardes en temps réel. De nombreuses extensions de sauvegarde n’offrent que des sauvegardes quotidiennes. Mais si vous modifiez régulièrement votre site ou gérez une boutique en ligne, les sauvegardes en temps réel peuvent être cruciales pour éviter la perte de données. Jetpack enregistre une copie de votre site Web chaque fois qu’une modification importante est effectuée. 
  • Stockage hors site. Le stockage des sauvegardes sur votre serveur peut ralentir votre site Web. Pire encore, si votre serveur tombe en panne, vous ne pourrez plus du tout accéder à vos sauvegardes ! Ou elles peuvent être compromises en cas de piratage. Jetpack stocke en toute sécurité vos sauvegardes hors site afin que vous y ayez toujours accès, que vous puissiez accéder à votre site ou non. 
  • Migration simple. Jetpack Backup est également une extension de migration. Migrez facilement votre site vers n’importe quel hébergeur sans installer d’extensions supplémentaires ni embaucher de développeur.
  • Téléchargements manuels. Alors que Jetpack stocke vos sauvegardes sur ses serveurs, vous pouvez également les télécharger sur votre disque dur et les charger sur des plateformes de stockage cloud comme Google Drive, Dropbox ou Amazon S3. Un peu de redondance n’est jamais une mauvaise chose avec les sauvegardes tant que vous disposez de l’espace de stockage.
  • Aucune limite sur la taille ou la fréquence des sauvegardes. De nombreuses extensions de sauvegarde limitent la taille de vos sauvegardes ou la fréquence à laquelle vous pouvez enregistrer votre site. Pas Jetpack ! Sauvegardez facilement un grand site Web aussi souvent que vous le souhaitez.
  • Assistance client supérieure. L’équipe Jetpack est composée d’experts WordPress. Soyez assuré que votre site Web et vos sauvegardes sont entre de bonnes mains.

Quelle méthode de sauvegarde manuelle est la meilleure ?

Faire votre sauvegarde WordPress via cPanel est le moyen le plus simple d’effectuer une sauvegarde manuelle, mais tous les hébergeurs n’utilisent pas cPanel. Si vous n’avez pas accès à cPanel via votre hébergeur, votre meilleure option pour une sauvegarde manuelle relativement simple est de télécharger tous les fichiers de votre site à l’aide de SFTP et de sauvegarder votre base de données via phpMyAdmin.

Faites de la sauvegarde de votre site une priorité

Quelle que soit la méthode que vous choisissez ou la fréquence de la planification, faites des sauvegardes une priorité. Ne mettez pas en danger votre travail acharné et vos données importantes en remettant à plus tard cet aspect de la gestion de votre site. Si vous retardez les sauvegardes parce que cela ressemble à une corvée, Jetpack Backup rend le processus simple et facile. Protégez vos données en moins de temps qu’il n’en faut pour envoyer un ticket à l’équipe d’assistance technique de votre hébergeur. À long terme, vous économiserez de l’argent, du temps et des maux de tête de récupération de fichiers si et quand quelque chose ne va pas.

FAQ sur la sauvegarde WordPress

À quelle fréquence dois-je sauvegarder mon site WordPress ?

La réponse courte est : régulièrement. Mais selon la fréquence à laquelle votre site est mis à jour avec du nouveau contenu, vous souhaiterez peut-être le sauvegarder mensuellement, hebdomadairement, quotidiennement ou en temps réel. Un site Web statique qui n’est pas mis à jour très souvent avec du nouveau contenu peut n’avoir besoin que de sauvegardes quotidiennes. Un site de eCommerce très fréquenté, en revanche, peut nécessiter des sauvegardes en temps réel pour minimiser la perte de données client ou produit.

Où dois-je stocker mes sauvegardes WordPress ?

Conservez vos sauvegardes hors site et à au moins deux endroits, de préférence trois. Si vous conservez vos sauvegardes sur votre propre serveur, cela peut sérieusement ralentir votre site Web. Chaque sauvegarde est une duplication complète de tout le contenu de votre site, donc si vous conservez un mois de sauvegardes quotidiennes sur votre serveur, cela représente 30 sites Web complets qui prennent de la place. Mince ! De plus, si votre serveur tombe en panne, vous risquez de perdre l’accès à toutes vos sauvegardes, ce qui va à l’encontre de ce pour quoi elles ont été créées, n’est-ce pas ?

Jetpack Backup conserve vos sauvegardes hors site sur les propres serveurs de WordPress.com et vous pouvez périodiquement télécharger les archives de votre site sur votre ordinateur local. À partir de là, vous pouvez les copier sur un disque dur externe et télécharger une autre copie sur un service de stockage cloud comme Google Drive, Amazon S3 ou Dropbox.

Même si votre hébergeur n’est pas nécessairement responsable des sauvegardes, cela ne fait pas de mal de choisir un plan qui comprend au moins 30 jours de sauvegardes quotidiennes. En plus de votre propre vérification préalable, cela devrait vous assurer d’avoir la meilleure possibilité de rétablir votre site.

Comment savoir si je n’ai oublié aucun fichier lors d’une sauvegarde manuelle de mon site WordPress ?

Tant que vous avez sauvegardé votre base de données et l’intégralité de votre répertoire de site sur votre hébergeur, vous pouvez être quasiment sûr que vous avez sauvegardé tout ce dont vous avez besoin. Cependant, avec les sauvegardes manuelles, il est possible que vous n’obteniez aucun message d’erreur si une ressource ne se télécharge pas ou est corrompue au cours du processus. Il est donc toujours possible qu’il manque un fichier à votre sauvegarde ou qu’elle contienne un fichier endommagé.

Lors de la sauvegarde manuelle de tous les fichiers de votre site, vous souhaiterez télécharger l’intégralité du contenu du dossier racine de votre site. 

Si vous ne savez pas quel dossier sur votre serveur est le dossier racine de votre site, il porte généralement le nom html ou public_html, mais il peut en avoir un autre. Vous pouvez demander à votre hébergeur ou cliquer dans le répertoire de fichiers jusqu’à ce que vous trouviez le dossier contenant wp-admin, wp-content et wp-includes, c’est votre dossier racine. 

Si vous hébergez le contenu de votre site, comme des images ou des vidéos, sur un autre serveur, assurez-vous également d’en faire des sauvegardes.

Si vous voulez être certain que votre sauvegarde a fonctionné, vous pouvez l’installer sur un site de préproduction et la tester pour vous assurer que tout est là et que la sauvegarde du site fonctionne correctement.

Combien de sauvegardes dois-je conserver ?

Si vous avez un site Web avec beaucoup de contenu dynamique, vous devez conserver au moins un an de sauvegardes. Si votre site est assez statique, vous pouvez ne conserver que 30 à 90 jours.  

Le nombre de sauvegardes que vous conservez dépend vraiment de la probabilité que vous ayez besoin d’accéder aux données à partir d’une certaine date, ou à quel moment vous pensez que le contenu ne vaut pas la peine d’être conservé. De plus, vous pouvez être soumis à des prérequis juridiques qui stipulent que les données du site Web doivent être conservées pendant un certain nombre de jours ou d’années, ou détruites après une période spécifique. 

Qu’est-ce qui rend la sauvegarde WordPress avec une extension meilleure que la sauvegarde manuelle ?

L’utilisation d’une extension pour sauvegarder votre site est plus simple, plus sûre et vous fait gagner du temps. En automatisant vos sauvegardes avec une extension comme Jetpack, vous pouvez vous concentrer sur le design, les fonctionnalités, le contenu ou le marketing. Ou peut-être simplement vous détendre et faire une promenade sympa ! 

Cet article a été publié dans Sécurité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Rob Pugh profile
Rob Pugh

Rob is the Marketing Lead for Jetpack. He has worked in marketing and product development for more than 15 years, primarily at Jetpack, Mailchimp, and UPS. Since receiving a Master of Science in Marketing Degree from Johns Hopkins University, he’s focused on delivering products that delight people and solve real problems.

Découvrez les atouts de Jetpack

Découvrez comment Jetpack peut vous aider à protéger, à accélérer et à développer votre site WordPress.

Comparer les plans

Avez-vous une question ?

Les commentaires sont fermés pour cet article mais nous restons disponibles au besoin pour vous aider ! Visitez le forum d’assistance. Nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.

Voir le forum d’assistance
  • Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et vous tenir au courant des nouveautés Jetpack !

    Rejoignez 142 autres abonnés
  • Parcourir les catégories

  • %d blogueurs aiment cette page :